Faut-il acheter une voiture électrique ?

Présentée comme la solution écologique par excellence, la voiture électrique offre bien plus que cela. Elle est particulièrement efficace en milieu urbain, offre une vraie douceur de fonctionnement, et son autonomie est bien suffisante pour couvrir les besoins de mobilité des utilisateurs moyens.

Le principal questionnement par rapport à la voiture électrique concerne évidemment l’autonomie. Les nouveaux modèles fraîchement arrivés sur le marché promettent plus de 200 kilomètres d’autonomie réelle, voire 300, 400 et plus pour les modèles les mieux lotis. Ces valeurs sont à mettre en perspective avec la moyenne kilométrique quotidienne nationale de… 40 kilomètres ! Elles en offrent donc bien plus qu’il n’en faut pour un usage familial classique. Surtout qu’avec les véhicules électriques les plus modernes, ces autonomies ne sont pas utopiques, à condition d’adapter sa conduite en conséquence. En effet, plus encore que pour une voiture thermique, le style de conduite déterminera la consommation réelle de la voiture électrique. En clair, plus la conduite sera fluide (en évitant les accélérations et freinages brusques), plus la consommation sera faible. Une conduite parfaitement adaptée au moteur électrique, qui procure une douceur de fonctionnement incomparable et une véritable quiétude à bord.

Un « plein » par jour

Vient ensuite la crainte de la recharge de ses batteries. Bien qu’elles aient tendance à se multiplier, les bornes de charge restent relativement rares sur nos routes. Mais pour rouler en voiture électrique, il ne faut pas voir ces bornes de charge comme des « stations-service », passage obligé pour récupérer de l’autonomie, mais plutôt comme des solutions complémentaires à la recharge domestique. En effet, le gros avantage par rapport à une voiture thermique, c’est qu’il n’est plus nécessaire de se rendre à la « pompe à essence ». Il suffit de brancher la voiture sur une prise de courant lorsqu’on rentre chez soi, au boulot ou chez des amis, et la voiture fait « le plein » pendant que vous vaquez à d’autres occupations. Le passage à l’électrique nécessite donc un nouvel état d’esprit, qui simplifie finalement la vie de ses utilisateurs !

Toutefois, vu la capacité des batteries actuelles, les temps de chargement sur une prise domestique sont extrêmement longs, et mieux vaut dans tous les cas opter pour une borne de charge murale (Wallbox) pour réduire ce laps de temps à quelques heures. Un investissement que vous ne regretterez pas !

Et pour les vacances et les longs trajets ? C’est principalement dans ce cas de figure que les bornes de charge publiques prennent leur sens. Les bornes rapides et ultrarapides (permettant de récupérer jusqu’à 80% d’autonomie en 30 minutes) se font de plus en plus présentes le long des routes. De même, de nombreuses attractions touristiques ont aménagé des places avec bornes de chargement sur leurs parkings. Pratique !

Pas pour vous ?

Vous l’aurez compris, la voiture électrique s’adresse principalement aux utilisateurs qui effectuent majoritairement des trajets quotidiens « classiques ». A fortiori en zone urbaine où son système de récupération d’énergie permet d’optimiser l’autonomie de la batterie. Il est également nécessaire de disposer d’un emplacement sûr (garage, car-port, parking privé) pour mettre à charger aisément son véhicule.

Si c’est votre cas, et que vous n’effectuez des longs trajets (dépassant l’autonomie du véhicule) que ponctuellement, alors la voiture électrique est sans doute faite pour vous. D’autant qu’il existe d’autres alternatives (avion, voiture de location) pour les vacances notamment.

Vertus écologiques

Bien sûr, le choix d’une voiture électrique est souvent guidé par ses vertus écologiques. Effectivement, une voiture électrique n’émet aucun rejet polluant à l’usage. Et s’il est vrai qu’elle est plus énergivore pour sa production, et que l’électricité pour la faire fonctionner doit être produite d’une manière ou d’une autre, son empreinte globale dans un cycle « du puits à la roue » (soit en tenant compte de sa construction, de l’énergie pour la faire fonctionner, et de son utilisation) reste particulièrement positive. Une étude menée par l’ONG Transport et Environnement en partenariat avec la VUB a démontré qu’en tenant compte du mix énergétique belge, l’impact sur le réchauffement climatique était 65% moindre qu’une voiture diesel équivalente.

Un peu chères ?

Reste que, malgré une tendance à la démocratisation, les voitures électriques restent aujourd’hui sensiblement plus chères que leurs homologues thermiques. Cela est notamment dû à la batterie et aux matériaux (lithium, cobalt…) coûteux utilisés. Mais la généralisation promise de ce type de motorisation devrait contribuer à faire diminuer rapidement les prix.

Le bon plan fiscal

Les voitures électriques font aussi l’objet de nombreux avantages fiscaux. Elles sont notamment déductibles fiscalement à 100% pour les entreprises. En Flandre, elles sont exonérées de taxes de circulation et de mise en circulation ; tandis que la Wallonie et la Région Bruxelles-Capitale appliquent les montants minimaux : 61,50€ de mise en circulation et 83,56€ de taxe de circulation (tarifs 2019). En outre, les acheteurs du nord du pays profitent d’une prime de 2.000 à 4.000€ à l’achat offerte par la Région flamande.

Avantages Inconvénients 
  • Silence de fonctionnement
  • Pas de rejets polluants à l’usage
  • Coût d’utilisation faible
  • Praticité de la recharge à domicile
  • Très intéressantes fiscalement
  • Temps de charge à domicile un peu long
  • Longs trajets moins commodes

Articles correspondants