Vaut-il mieux acheter ou louer une voiture ?

Les solutions de location d’un véhicule, qu’il soit partagé ou non, n’ont jamais été aussi nombreuses qu’aujourd’hui. Dès lors, faut-il encore être propriétaire d’une voiture ou mieux vaut-il louer ? Voici quelques éléments pour vous aider à trancher.

Certains vous diront qu’être propriétaire d’une voiture est de moins en moins tendance. Mais derrière cette affirmation, il y a surtout des réalités financières et d’utilisation à mettre dans la balance afin de trancher entre un achat et une location.

Le prix de la liberté

Acheter une voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion, engendre pas mal de coûts : les taxes, l’assurance, les entretiens (et les éventuelles casses), en plus du carburant. De plus, si vous envisagez l’achat d’une voiture neuve, il ne faut jamais oublier qu’à peine sortie de la concession (ou du moins, dans la première année), elle perd déjà près de 20 % de sa valeur. Mais avec elle, vous pouvez bénéficier d’une remise sur le prix d’achat et vous pourrez parcourir autant de kilomètres que vous voudrez en l’utilisant comme bon vous semble. L’envie de posséder sa voiture reste pour beaucoup un choix émotionnel, même s’il faut souvent passer par des solutions de financement pour s’offrir la voiture de ses rêves. Depuis quelques années, ces solutions de financement ont d’ailleurs évolué et aujourd’hui, le Private Lease ne cesse de se développer. Le leasing n’est plus uniquement réservé aux professionnels !

Une dépense mensuelle fixe mais un kilométrage limité

En quoi consiste le Private Lease ? Pour une mensualité fixe intéressante, qui comprend très souvent les taxes, l’assurance, l’assistance et les entretiens, vous pouvez profiter d’une voiture pendant 2, 3, 4 ou même 5 ans. Le montant de la mensualité dépendra du kilométrage annuel estimé avant la signature du contrat. Dépasser ce kilométrage une fois le contrat en cours pourrait s’avérer assez onéreux. De plus, lorsque vous remettrez la voiture louée au point de vente, chaque petit dégât (sortant du cadre d’une usure normale, comme des rayures par exemple, ou une jante fortement abîmée) sera facturé. Mais au moins, durant la durée du contrat, vous êtes tranquille sur tous les points, même en cas de défaillance mécanique : de la même manière qu’on peut louer un appartement ou une maison, vous savez à quoi vous attendre chaque mois. Cette solution vous permet aussi de changer de voiture tous les 2, 3, 4 ou 5 ans, en profitant ainsi, à chaque fois, d’une voiture neuve et des nouvelles technologies.

Les alternatives

Si vous estimez que votre voiture dort beaucoup trop souvent sur un parking (ou dans un garage), louer une voiture partagée peut également être une solution, à condition d’habiter dans une grande ville et de ne pas effectuer de trop longs déplacements trop souvent. Là aussi, tout est compris et le paiement s’effectue en fonction de la durée d’utilisation (souvent limitée à 24h).

Acheter d’occasion : une loterie ?

Pour s’offrir la voiture de ses rêves à prix cassé, on peut également se pencher vers une voiture d’occasion. D’ailleurs, ce marché est de plus en plus alimenté par les voitures de leasing privé qui, arrivées en fin de contrat, entament une « seconde carrière ». Mais dans ce cas, selon l’âge du véhicule, il faudra faire une concession sur les dernières technologies embarquées. Les constructeurs et revendeurs professionnels proposent de plus en plus une certification et des garanties sur les véhicules d’occasion. Par ailleurs, et c’est sûrement le gros point noir concernant les voitures d’occasion vieillissantes, il faut tenir compte des zones à faible émission qui interdisent les plus anciens véhicules de rentrer en centre-ville (Bruxelles, Anvers, Gand et autres dès 2020, …).

Articles correspondants